Section de Boucau

Section de Boucau
Accueil
 
 
 
 

Discours pour l’inauguration de l'affiche de Salah Hamouri à Boucau

    Il est des moments où l'on est fier d'un acte porté. Il est aussi des moments où l’on se satisfait des luttes menées. Aujourd'hui, nous sommes heureux… les jeunes communistes sont émus de transmettre ce magnifique message d'espérance. Un long chemin vers la liberté attend un jeune français de 26 ans. Un long chemin qui devrait se terminer au mieux, le 21 novembre 2011... Il se nomme Salah Hamouri, étudiant en sociologie à Jérusalem, il a été arrêté le 13 mars 2005. Un mois après son arrestation, ses parents ont appris par la presse qu’il était accusé d’avoir comploté avec 2 autres jeunes contre le rabbin Ovadia Yossef, chef du parti religieux d’extrême droite: SHAS ! Un seul motif pour son arrestation : « être passé devant sa résidence en voiture » ! Ce fait banal, joint à l’accusation, non fondée, de son appartenance au Front Populaire de Libération de la Palestine, a conduit le tribunal militaire israélien installé en territoire occupé palestinien à considérer que Salah Hamouri avait «l’intention » d’attenter à la vie de cette personne. Son arrestation est totalement illégale; non au seul regard des jeunes communistes ou des autorités palestiniennes mais belle et bien illégale au regard de l’ONU! En effet, outre un manque de preuves excessifs, le tribunal militaire installé sur un territoire autre que national est totalement illégale! La présomption d’innocence a été bafouée et notre compatriote a été condamné à 7 ans de prison pour « délit d’intention ».  Le 13 mars 2011 a marqué le 6ème anniversaire de son emprisonnement : 6 ans pour rien, sinon pour des raisons politiques. Salah Hamouri est le plus vieux français emprisonné à l’étranger en termes de temps, mais aussi le plus jeune en âge. Pourtant, malgré ce triste record, vide médiatique total ! Absence sur l’ensemble des chaînes de télévision ou des grands quotidiens comme: Libération, le Figaro ou le Monde. Un seul journal: l’« Humanité » a relayé la cause de notre compatriote en affichant quotidiennement un décompte de ses jours d’emprisonnements.  Politiquement, le vide est tout aussi important. En effet, rappelez vous... Nicolas Sarkozy, le président de la république française s’est engagé à soutenir et aller chercher: « l’ensemble des prisonniers français à l’étranger» . Je crois qu’il oublie Salah Hamouri. Malgré un magnifique comité national de soutien, le gouvernement français a rencontré Denise Hamouri, la mère de Salah, il y a à peine deux mois. Alain Juppé a assuré penser à ce jeune français... Affaire à suivre.  Nous ne faisons pas que penser à l’inverse de Mr Juppé, nous agissons. Nous ne faisons pas que pleurer, nous combattons ! Les Jeunes Communistes se battent pour faire connaitre Salah et le porter au plus haut du débat politique. C’est par ce principe que nous avons interpellé l’ensemble des élus Boucalais pour reconnaitre Salah Hamouri comme citoyen d’honneur de la ville. Un seul groupe politique a répondu à notre lettre : le groupe communiste et républicain que je remercie chaleureusement. Ce dernier a proposé d’afficher un portrait de Salah sur le fronton de la mairie, permettant ainsi de le faire connaitre aux boucalais et de lui témoigner un soutien important. Toute notre démarche repose sur un soutien symbolique à Salah Hamouri de par sa détention injuste et arbitraire! Ce jeune homme, du haut de ses 26 ans, symbolise les 11000 prisonniers politiques palestiniens !                         Certains élus m’ont fait part de leurs interrogations: Pourquoi Salah Hamouri? Pourquoi pas un autre? Je leur répond ici et maintenant. Il y a 21 ans, le dirigeant historique de la lutte contre le système politique d’apartheid, le futur président de la république d‘Afrique du Sud, Nelson Mandela, déclarait: « Un homme qui prive un autre homme de sa liberté est prisonnier de la haine, des préjugés et de l'étroitesse d'esprit.». Rappelez vous lorsque Nelson Mandela était prisonnier en Afrique du Sud, il n’était pas seul et sa libération paraissait improbable. Et pourtant, un mouvement de solidarité internationale a fait libérer bien plus qu’un homme, mais un peuple entier ! Salah Hamouri ou le « Mandela des oubliés » comme titrait le journal « l'Humanité » en Mars 2011 incarne un symbole de la résistance : un jeune homme qui lutte contre l’occupation du pays qui l’a vu naître: la Palestine.              Avec Salah Hamouri nous démontrons nos positions politiques ! Face à la guerre en Lybie, en Afghanistan, en Côte d'Ivoire de Sarkozy et de la droite populaire, les jeunes communistes, les militants communistes et les élus communistes et républicains répondent paix, justice, égalité! Nous ne devons plus nous soumettre à l'État d’Israël ! Ce gouvernement défie en permanence la communauté internationale, poursuit la colonisation des territoires palestiniens et tente de reculer toujours plus le moment de la création d’un État palestinien. S’attaquer à la défense de la paix et crier "Honte" aux principes Colonialistes de l'État d’Israël n’est en rien une attaque contre le judaïsme mais bien contre le gouvernement Israélien et les pays Collaborateurs! Au contraire, les jeunes communistes soutiennent les 70.000 Israéliens qui manifestent (encore aujourd’hui) contre la vie chère ! Il est des moments où le symbole politique peut faire réveiller un peuple comme un ouragan populaire face à la bourrasque financière! Luttons pour la liberté politique, pour le respect, la tolérance et la justice sociale dans le monde entier ! Et seulement ainsi, nous arriverons, je l’espère, à susciter le vent de la révolte !     Pour les Jeunes Communistes 64, Nicolas Tardits.