Section de Boucau

Section de Boucau
Accueil
 
 
 
 

Logement: fin de la trêve hivernale, l’urgence d'un moratoire

 

La trêve hivernale des expulsions locatives, prolongée de quinze jours au regard de la météo, est terminée. Les pratiques scandaleuses d'expulsion ont repris leur cours.
Pourtant on le sait bien, les expulsions ne servent à rien. Elles ne font pas baisser le prix de l'immobilier elles ne font pas sortir de terre les logements dignes et accessibles qui font malheureusement encore aujourd'hui défaut. A l'inverse mettre une famille à la rue, c’est accepter qu'elle puisse basculer, parfois de manière irrémédiable, dans la misère et l'exclusion.
En 2011, nous avons eu à déplorer 110.000 décisions d'expulsions locatives dont 12.000 avec recours à la force publique. Trop de nos concitoyens se voient ainsi privés de la garantie de ce droit fondamental constitutionnellement reconnu que celui d'avoir un toit pour dormir.
La question est simple: comment construire une politique permettant de garantir ce droit : un logement pour tous.
L'exigence de solidarité voudrait que soit créé un véritable service public et une sécurité sociale du logement assorti d'un fonds d'indemnisation des propriétaires qui ne pourraient procéder à l'expulsion.
Sans attendre les projets de lois qui doivent être soumis cette année, le Gouvernement doit prendre dès aujourd'hui ses responsabilités et faire cesser ces pratiques d'un autre âge, en décrétant comme le réclament les associations, un moratoire pour l'année 2013 sur les expulsions locatives. Il s'agit d'une exigence morale et politique pour le respect des droits humains, pour la dignité de la personne.
A Boucau, c’est cette volonté permanente qui anime les élus communistes et républicains lorsque de telles extrémités sociales se présentent. Leur choix politique les conduisent à anticiper au maximum les difficultés des locataires et des propriétaires pour que se règlent au mieux ces douloureux problèmes. Et il est notable que ces drames sont le plus souvent évités dans notre cité. 
 
Maurice Garcia, Conseiller municipal